Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 06:33

"La presse et les médias en général cachent le travail des députés communistes qui étaient pourtant montés au front contre la précédente loi de précarisation du travail voulue par M. Valls. Cette volonté d'occulter les communistes n'est pas nouvelle, mais je crois qu'on franchit ici un cap supplémentaire auquel il ne faudrait pas s'habituer", écrit P Le Hyaric.

  Il a bien raison , et on est bien obligé de se poser la question. Pourquoi cet acharnement à faire de Mélenchon le seul opposant de gauche ? Nous livrons cette question à la sagacité de nos lecteurs.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 09:15

Cet évènement, comme tant d'autres qui concernent la France qui se bat a été complètement occulté par les défenseurs des droits de l'homme sur mesure. Il se situe  avant la création du FLN.

Le PCF et la CGT ne manifestent pas avec les officiels mais place de la Nation, pour commémorer le 14 juillet du peuple. Les partisans de Messali Hadj qui souhaitent l'indépendance de l'Algérie dans le cadre de l'Union Française se joignent au cortège. La police tire : 6  morts algériens et un Français  Maurice Lurot. Les donneurs de leçons qui reprochent au PCF qui n'y est pour rien les crimes de Staline ont eu la mémoire sélective. Et les Pieds noirs qui lui reprochent la "perte" de l'Algérie devraient réviser leur jugement. SEUL le PCF à l'époque luttait pour qu'ils aient leur place  dans une  Algérie démocratique. Et Maurice Lurot en est mort. Ecouter le PCF aurait alors épargné bien des vies et des déchirements.

Les assassins n'ont jamais été inquiétés. Pas plus que les tortionnaires assassins de Maurice Audin. Et encore moins les donneurs d'ordre, dont la responsabilité  est pourtant pleinement engagée.

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans actu PCF
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 06:03

Un Parlement humilié, une opposition sommée de se mettre au pas face au Bulldozer mis en marche. Optimisant, au profit de quelques-uns, les institutions d’une Vème République tombée en désuétude, la verticalité du pouvoir s’annonce maximale…

Ce projet néo-libéral et technocratique, si éloigné du pays réel, n’a pas vocation à traiter des problèmes quotidiens du peuple : payer ses factures à la fin du mois, trouver un médecin,
scolariser ses enfants dans une classe à moins de 30 élèves, se former près de chez soi,
se déplacer par le train sans aléas quotidiens, échapper au licenciement boursier, vivre de sa production agricole, de sa pêche, de son travail d’artisan ou de commerçant sans être pénalisé par la concurrence déloyale du travail dérégulé, ne pas être assigné à sa caisse de grande surface le dimanche, ne pas être traité d’illettrée quand on est ouvrière, être tout simplement respecté y compris dans ses difficultés de vie.

Votre projet signe le renoncement à notre modèle de protection sociale, il signe l’avènement de la précarisation et de l’uberisation du travail. Plus dure sera la vie, et il faudrait s’y faire. Quant aux élites, elles, elles se frottent les mains…

Dans le même temps, il existe une formidable énergie dans notre peuple qui n’en peut plus d’étouffer sous le joug de la loi du plus fort et de l’argent. Nous nous attacherons à la libérer.

Une récente note de conjoncture de l’INSEE, s’appuyant sur un questionnaire adressé à des dirigeants d’entreprise, pointe l’absence de perspectives économiques comme obstacle principal au développement de l’activité et de l’emploi. La question du code du travail n’apparaît que dans la queue de peloton des préoccupations de ces patrons.

Nous avons, dans nos circonscriptions, des témoignages qui vont dans le même sens : dans l’économie réelle, c’est l’investissement, la formation, le savoir-faire des salariés, la commande, dont la commande publique est un vecteur essentiel, et le soutien des banques qui jouent sur le niveau de l’emploi...

Je pourrais parler du renouveau industriel d’Alpine à Dieppe, du maintien de la filière verrière en vallée de la Bresle ou bien encore du nouvel équipement d’électrolyse à Kem One sur le site de Martigues : le savoir-faire des salariés, la possibilité de contrôler les manœuvres des fonds vautours grâce au droit du travail ou bien encore la ténacité des salariés : voilà ce qui a été moteur d’emploi ou protecteur d’emploi....

Mais cela vous préférez l’ignorer.
Face à cette France réelle, que nous propose le Président de la République, que nous proposez-vous, Monsieur le Premier ministre ?

Une réduction du rôle de l’Etat, de l’Etat protecteur, de l’Etat stratège, de l’Etat aménageur, de l’Etat producteur déjà singulièrement affaibli par dix ans d’une politique soumise aux injonctions de Bruxelles.

L’engagement d’organiser une conférence des territoires n’a de sens que s’il se débarrasse de l’étau austéritaire et s’il est accompagné dans chacun de nos territoires, par un moratoire préservant nos services publics de proximité.Nous sommes profondément inquiets de votre annonce d’assassiner la commune ou le département…

Aujourd’hui, vous avez annoncé vouloir câliner la finance par la hausse de la CSG, l’allègement de l’ISF et la baisse de l’impôt sur les sociétés.
Les mesures d’austérité annoncées pour les plus vulnérables et les mesures pour garantir le marché en son fonctionnement débridé pourraient rapidement faire redescendre Jupiter sur terre.

Il ne s’agit pas pour nous de pleurnicher mais de montrer ce que vous ne voulez pas voir.
Il y a des mouvements populaires auxquels vous ne pourrez échapper même en accélérant comme des chauffards sur la route.

Et vous chers collègues, qui parfois faites ici vos premiers pas en politique, vous aurez ces réalités aux trousses. Bientôt vous comprendrez que la compétence libérale ne résout rien. Il existe des contradictions dans la société qui imposent que l’on prenne parti.
Le nôtre est sans ambiguïté : Le parti pris des gens contre le parti pris de l’argent .Vous voulez libérer les entreprises, nous, nous voulons libérer les hommes et le travail de l’emprise de la finance.


Voilà pourquoi les députés communistes ne voteront pas aujourd’hui la confiance au Gouvernement.


    Sébastien Jumel

L'allocution détaille un constat  que le lecteur connaît bien.  Nous n'avons retenu que les lignes de force. Il est à noter que le vote et les propos des communistes ont été occultés par les chiens de garde. Il faut croire que réduire l'opposition à Mélenchon la rend moins dangereuse.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 12:54

le Président du Département du Gard est pour Macron. c'est son droit et sa gestion s'en ressentira. Le groupe communiste est son allié dans un département "géré par la gauche". Il sera un rempart contre les mauvais coups. Du moins il le dit.  Nous avons eu un bel exemple de cette résistance farouche dans  l'affaire du Pont du Gard. Le Département a fortement  diminué la subvention, La réaction a consisté à augmenter le prix du billet et supprimer certains avantages. La question se pose et elle ne concerne pas que le Gard.  C'est un problème de fond. Y-a-t-il encore des communistes qui pensent  que le libéralisme en actes peut être combattu par la gestion ?  Si oui, il va falloir discuter, car mon désaccord est total. Pour moi le libéralisme ne s'aménage pas , il se combat..Nous ne sommes plus au temps du New Deal. Ces propos n'engagent que leur auteur, bien entendu, leur but étant de susciter le débat.

   Henri Ausseil

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 05:50

Après un état des lieux dont nous recommandons au lecteur de prendre connaissance (Huma du 21 juin 2017) il poursuit :

 Gramsci pensait que «l'hégémonie naît de l'usine » . Il faut inventer à l'égal des libertés républicaines jamais achevées  une liberté nouvelle au travail. Elle reconnaîtrait dans l'entreprise un pouvoir aux "experts du quotidien" que sont les travailleurs et leurs «connaissances en actes». Bruno Trentin disait que «la liberté dans le travail devient la question de la liberté tout court » . Yves Clot parle de «nouveaux droits de l'homme ». C'est l'invention d'un nouveau contrat de travail et son jumelage avec les connaissances. C'est une mêlée indispensable à réaliser entre ceux d'en bas et ceux d'en haut.

Ce travail est inouï et demande un tournant culturel, y compris chez nous. Songez aux travailleurs pauvres ou sans emploi de toutes origines . Ne leur sommes-nous pas apparus comme pensant pour eux, se substituant à eux. Oui nous sommes solidaires, sincèrement et profondément avec eux. Mais ce soutien déclaré cache mal une distance vécue. Alors ils se détachent de ce qu'ils vivent comme un complexe de supériorité. Ils disent: «Il nous faut respecter (notre) force d'inventer au lieu de suivre », rapportait Aimé Césaire. Il nous faut entendre même de leur silence l'espoir d'une nouvelle aventure, et pour cela « l'inédit - ce qui advient, ce qui fait irruption - doit être exploré en retrouvant l'esprit de découverte, en y pratiquant la reconnaissance que son expansion développe continûment d'inconnu» (Georges Balandier).

Ainsi les sans-voix, mais pas sans idées, le monde d'en bas avec lequel se trouverait rétabli un contact d'échanges après un hivernage prolongé interviendrait tel un moteur immédiat de l'histoire et non comme un moteur à explosion. C'est un travail d'interrogation et d'élaboration dialogique.

Bien entendu, c'est par une nouvelle nouvelle union, pas seulement de programme mais surtout de visions, de projets pour la France, pensée sans crampes mentales, que nous contribuerons à la rencontre des forces progressistes et de création, sans sectarisme. Il ne faut plus de différences indifférentes aux autres différences. Pourront s'y joindre les abstentionnistes, dont beaucoup de jeunes. Plus d'un Français sur deux s'est abstenu le 18 juin. Ils ne sont pas lâches, je m'en-foutistes, ils disent selon le principe Espérance vouloir une autre politique que celle présentée par Emmanuel Macron et d'autres partis politiques. Tendons-leur la main…

Quant à nous, nous continuerons le trajet de «Liberté, j'écris ton nom», c'est notre construction créatrice, ne liquidant pas le passé, mais ne recourant pas au présentisme mortifère, c'est notre refus d'avoir des retards d'avenir, c'est notre état d'urgence à nous.*

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:15

Ses  liens sont connus avec les communistes de l'Hérault. Mélenchon abandonnant son mandat européen ,c'est elle qui le remplacera. Elle avait manqué son élection d'un souffle, victime de savants charcutages.   Justice lui est rendue.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 09:09

L'Assemblée nationale a été élue ce soir par moins de la moitié des français.

La cote d'alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

Le Parti communiste français demande d'urgence l'ouverture d'un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l'instauration de la proportionnelle. Tout doit être repensé pour sortir progressivement de la présidentialisation à outrance et pour mieux représenter nos citoyens dans leur diversité. 

Les résultats confirment par ailleurs que le Président de la République va disposer d'une majorité écrasante de députés. Le paradoxe est qu'elle ne correspond à aucune majorité dans le pays, ni chez les salariés, ni chez les jeunes et les privés d'emplois qui aspirent à une sécurité d'emploi et de formation pour une vie digne.

C'est inquiétant. Nous appelons à une riposte immédiate la plus large possible pour empêcher que l'été soit celui des mauvais coups.

En effet, dès cet été, les députés d'En Marche ! vont être sommés d'obéir au doigt et à l’œil au Président et au 1er ministre pour leur donner les pleins pouvoirsau service des milieux financiers et du MEDEF, pour casser le Code du Travail par ordonnances et liquider des acquis que le mouvement progressiste et populaire a gagnés dans notre pays de haute lutte

Les Français peuvent compter sur les  député-e-s communistes qui ont été élu-e-s ce soir et sur les député-e-s qui formeront, avec eux, un groupe parlementaire pour permettre à cette voix libre et combative de servir les intérêts populaires. Les députés communistes travailleront dès cette semaine à constituer ce groupe et agiront sans attendre en faveur des propositions alternatives qu'ils ont élaborées durant leurs campagnes. 

Au-delà, les résultats appellent les forces de transformation sociale à ouvrir un immense chantier de reconstruction politique. 

Le Parti communiste français prendra pour sa part des décisions dès son Conseil national des 23 et 24 juin. 

La Fête de l'Humanité, en septembre, sera un moment fort de cette riposte et de cette reconstruction.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:04

Deux conseillers PCF  d'Evry, Christian Pigaglio et Diego Diaz,membres de la majorité municipale de Francis Chouat (PS)  proche de Valls ont appelé à voter Valls dimanche, laissant parler au mieux des rancoeurs personnelles, au pire la peur de perdre des privilèges. Et Valls dont on sait le bien qu'il pense du PCF essaye d'en profiter.

 Pierre Laurent et la Fédération de l'Essonne ont  rétabli la réalité : ils ne représentent qu'eux mêmes et en aucun cas leur parti. C'est la candidate de la France Insoumise Farida Amrani qui est notre candidate au deuxième tour.

   C'est l'occasion pour nous de rappeler le rôle de l'élu communiste. Il est porteur des voix des électeurs communistes et apparentés et non de la majorité municipale. Sa personne compte peu , il est un représentant élu. Il n'a donc pas le droit d'utiliser sa fonction comme bon lui semble, sinon il lui est loisible de changer de parti ,en démissionnant , puisqu'il doit sa place  aux voix communistes et apparentées  qu'il ne représente plus.

 Nous n'avons pas besoin d'élus gestionnaires qui plient devant l'orage. Comment se comporteront-ils lorsque les choix bien plus importants se présenteront. ? Tel est le problème posé par cet incident malheureux.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 06:15

Cher-e camarade,

Tu l'auras sans doute remarqué, il manque de nombreuses professions de foi et bulletins de vote dans les enveloppes envoyées par la préfecture. Certains ont reçu les documents des candidats communistes,  d'autres non. Le problème est général pour tous les candidats de toutes les étiquettes.

J'ai alerté la Préfecture. Selon eux, il s'agirait d'une défaillance du sous traitant en charge de composer les enveloppes. Cela concerne toutes les circonscriptions du sud de la France.
J'ai adresse un courrier au Préfet au nom de la fédération.

En laison avec la cellule juridique du PCF, nous étudions les suites à donnée devant la justice.
Demain, il est primordial que tous les assesseurs et tous les délégués fasse noter au PV de leur bureau de vote cette défaillance.

Je n'ai pas la possibilité d'alerter en deux jours l'ensemble des adhérents de notre fédération autrement que par ce mail. C'est pourquoi je t'invite à le diffuser le plus largement possible, à alerter le maximum de camarades et de sympathisants autour de toi.

Bien fraternellement,

Nicolas Cossange
 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 09:14

Il a été assassiné quelques jours plus tard, après d'atroces tortures. Son crime : être communiste et défendre la cause des Algériens. Ses assassins, un officier  aidé d'un séide  dont les noms sont  connus ont poursuivi tranquillement leur  carrière  en allant peut être à la messe tous les dimanches. L'appareil de la  SFIO et la droite  ont  couvert,  mais des gens comme Vidal Naquet  ont sauvé l'honneur de la France  en  condamnant le crime d'état, avec bien entendu le PCF. En Algérie son nom est respecté et des places et rues portent son nom. S'il avait été écouté au lieu d'être assassiné , les pieds-noirs seraient restés en Algérie, comme cela a été le cas en Afrique du Sud.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens