Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 08:24

La figure de Robespierre est obscurcie pour nous par 200 ans de constructions idéologiques.

Pour l'hégémonie libérale il est l'homme de l'échafaud.  Barras ou Fouché (le boucher de Lyon)  ont commandé des tueries  et leur mémoire n'en garde aucune tache. Robespierre n'a jamais été membre du comité de sûreté générale qui s'occupait de la répression intérieure. Il n'est pas difficile de vérifier ces faits incontestables.

  Les communistes à l'inverse en ont fait un socialiste, ce qu'il n'était pas. Issu de  la noblesse de robe proche de la bourgeoisie il recusait les enragés qui défendaient le droit des pauvres  à manger à leur faim, mettant en cause le droit de propriété. L'exécution de leurs chefs a d'ailleurs mis fin au soutien des sans culottes qui ont manqué à Robespierre  le 9 thermidor.

 Alors , d'où vient en réalité l'ostracisme qui le frappe encore en 2017 ?   Le discours  du 25 janvier 1790 devant la Constituante qui préparait  la future constitution mettant fin à la monarchie absolue (mais pas à la monarchie puisque Louis XVI restait roi) nous fournit la clé.  Loin des clichés qui encombrent la tête des Français, le 14 juillet 1789 n'a pas créé la République  et les constituants ont choisi un système où seuls les riches votaient et pouvaient être élus.  Que dit alors le député Robespierre (qui était pour le suffrage universel des hommes) : " (Mes adversaires auteurs du texte) ont restreint à certains objets l'idée générale de propriété.Ils se sont appelés seuls propriétaires, ils ont prétendu que les propriétaires seuls étaient dignes du nom de citoyens, ils ont nommé leur intérêt particulier intérêt général et pour assurer le succès de cette prétention , ils se sont emparés de toute la puissance sociale".

 En 2017 où le parti du fric prétend tout décider pour nous, ces paroles restent  vivantes, et ça, la bourgeoisie ne pouvait pas le pardonner à Robespierre

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans social libertés
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 10:10

Le premier président de la cour de cassation, les premiers présidents des cours d'Appel ne sont pas des révolutionnaires gauchistes. Ils viennent pourtant de lancer un avertissement inouï dans les annales : ils réclament que l'autorité judiciaire soit soustraite à toute forme d'influence. C'est donc que cela est en train de se produire.

Depuis Montesquieu le dogme de la séparation des pouvoirs fonde l'état de droit. Les libéraux si mal nommés (ils attaquent la liberté) qu'ils soient roses, bleus ou bleus marines en donnant de plus en plus de poids à l'exécutif policier et en subordonnant le judiciaire répondent à un besoin du capitalisme rentier: les souffrances imposées à la population ne doivent en aucune façon donner lieu à une résistance.

Mais le peuple français n'est pas un troupeau de moutons et les hauts magistrats sauvent l'honneur de la République. La partie n'est pas jouée.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans libertés
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens