Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 08:11

Une étude dont le résumé peut être lu dans la Marseillaise du 12 juillet révèle  que le trafic aérien  peut être bénéfique, bien au delà des bénéfices qu'on en attend  directement. Les voyageurs dépensent en effet de l'argent une fois arrivés. Plus l'aéroport est grand , plus le bénéfice est conséquent. Toulouse se taille la part du lion avec 303 millions d'euros (116 millions pour Montpellier).  Mais nous découvrons aussi  que Lourdes capte 42 millions d'euros ce qui n'est pas rien, et Carcassonne 35 millions.

A Nantes où l'agrandissement est bloqué tout ceci devient-il faux ?   Il y a de quoi se poser des questions.

  Henri Ausseil

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 05:02

«Je n'oublierai jamais mes amis et mes partenaires dans cette industrie extraordinaire qui livre de l'énergie au monde», a déclaré M. Tillerson,  secrétaire d'Etat c'est à dire ministre des affaires étrangères cité par l'AFP.  Il s'agit , le lecteur l'aura compris, de l'industrie pétrolière  dans laquelle il a fait carrière.

  Ce n'est pas nouveau : la carte des interventions  militaires américaines et celle des gisements et gazoducs  prometteurs se recoupent  par une coïncidence troublante.  La nouveauté , c'est que cela commence à s'appliquer à l'Europe aussi  qui achète "trop" de gaz russe , et pas assez de gaz américain , nouvellement  produit par fracturation (et plus cher). L'Allemagne se rebiffe mais la France reste un caniche.  Est-ce bien raisonnable ?

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie international
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 06:50

Se revendiquant de la gauche, ils ont pourtant de quoi être perplexes. C'est Macron qui les satisfait. La gare est trop chère ?   Diminuons les dépenses.  Il est vrai que sans débouché  sur Barcelone le  contournement de Montpellier perd de son intérêt .

  Par contre l'Europe et les multinationales  construiront le chaînon manquant qui sera donc privatisé, n'en doutons pas une seconde. Déjà la part de l'Etat et des collectivités est très minoritaire par rapport  à Bouygues et aux banques qui se paieront largement avec les péages.

  La gauche a vraiment besoin de réfléchir !   Chaque "victoire" du capitalisme vert qui transfère ailleurs  le développement plonge le pays un peu plus dans la crise et nous coupe des travailleurs.  Au travail camarades !

   Henri Ausseil

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans social économie
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 10:03

4 sociétés dont les noms importent peu (elles ne concernent pas le grand public), qui brassent 120 milliards d'euros  par an , ont un rôle décisif.

 C'est elles qui par des audits  sans appel  émettent des avis suivis par les banques  sur la gestion des grandes entreprises.

 Mais telles le Maître Jacques de Molière dans l'Avare cuisiner ou  cocher selon son uniforme, elles ont la capacité de changer de camp  , offrant des conseils (payés cher) pour éviter l'impôt, manger plus petit que soi  et autres joyeusetés du capitalisme mondialisé.

  Imaginez un professeur qui donne des cours  à certains et fait passer les  examens. à tous ! Ce système fou ne tient debout que  par l'opacité, le mensonge, le bourrage de crânes.

   Lorsque , comme en 2007 les "prévisions" de ces experts sous influence sont démenties, ils résistent, leur rôle n'étant pas de prévenir les catastrophes mais de sauvegarder le profit d'une minorité.  Elles sont donc le moteur du système.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 06:23

 Il a déclaré à une télé"La voie politique choisie aujourd'hui par les États-Unis les met en danger,..Nous nous dirigeons vers le précipice. Et le pire précipice qui nous attend est dû aux systèmes de marché..Le passage au néolibéralisme a transféré les décisions du plan public vers le marché. ..Désormais, aux États-Unis, les intérêts du capital, des sociétés transnationales et des institutions financières sont au-dessus des intérêts du peuple."

 

On ne saurait mieux résumer la course à l'abîme des pays du capitalisme rentier, dont la France . L'Amérique ne se résume pas à Trump !  Et Trump et Macron n'ont pas autant de pouvoir qu'ils le croient.

 

 

 

 

 

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 05:34

"Selon les experts, la situation économique de la France va s'améliorer à l'horizon 2018. Ça,  c'est très rassurant, surtout  quand on regarde la définition du mot horizon : ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure qu'on avance".
  Anne Roumanoff

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie culture
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 09:15

La classe ouvrière n'a jamais détruit son outil de travail. C'est pourtant ce qu'elle vient de faire à la souterraine en mettant le feu à deux ateliers. Notre responsabilité est immense  La désindustrialisation ne fait pas l'objet de notre attention, masquée par des combats "écologiques" qui occupent le devant de la scène. Le résultat : des votes de désespoir et des actes de désespoir. 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans politique economie
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 06:23

Depuis les années 90, Peugeot, Renault ou Airbus ne font plus du profit en fabriquant en France. Ils font construire à bas prix ailleurs et revendent aux prix français.  Cela procure un profit fantastique. La seule chose qui compte c'est que le rapport entre l'argent investi et le profit  dépasse 10 % pour les actionnaires.   A quoi le voit-on ?  Airbus engrange des milliards de commandes et ne crée plus d'emplois à Toulouse.

  Il y faut une condition : c'est l'absence d'inflation de l'euro. Si on a une rente de 10 % et une inflation à 5%  la rente réelle est à 5 %.

   La dette est l'outil pour obtenir ce résultat. Pendant les trente glorieuses l'inflation était à 10 % et le développement de la France a été fantastique. Ce n'est donc pas une loi de l'économie mais une invention de l'entourage de Reagan   en 1970 transmis par Thatcher et tous les autres plus tard, en France Giscard.

   Le mécanisme est ultra simple dans son principe. L'inflation existe lorsqu'un Etat dépense plus qu'il n'a de ressources.  Pour le juguler

  1. on lui interdit de battre monnaie, donc de faire marcher la planche à billets pour éponger le déficit.
  2. On l'oblige à emprunter aux banques privées à un taux fixé par les agences de notation et les banques empruntent à 0,5 % à la Banque Centrale Européenne qui ne peut  prêter directement aux Etats (Ce que font couramment les banques centrales de presque tous les pays du Monde hors Europe.)

Le lecteur objectera que s'il vit au -dessus de ses moyens il s'appauvrira.  C'est vrai pour la sphère privée, non pour la macro économie.   Prenons un exemple tiré de la mer : si je mets dans une bouteille de l'eau de mer à 4 °   et de l'eau de mer à 10°   elles se mélangeront sans problème. Dans l'océan deux masses d'eau dont la température est différente ne se mélangent pas. Le Gult Stream du golfe du Mexique atteint la Norvège. Selon l'échelle les réalités ne sont pas les mêmes.

    C'est que le déficit d'un état n'est pas une dépense mais un pari sur l'avenir : le citoyen qui a un pouvoir d'achat  achète et permet le développement. A contrario la déflation c'est la mort (sauf pour le rentier) et c'est ce que nous vivons.

Depuis 1990, pour celui qui contracte un prêt pour acquérir un logement, même 20 ans après la charge est aussi lourde. Et forcément les banques exigent de plus en plus de garanties. On vous le camoufle par une "baisse  des taux "soit disant favorables.  4% au bout de 25 ans resteront 4%.  Dans les années 50 avec un taux à 10 % et une inflation à 10 %,   au bout de dix ans (10%x10 = 100% d'inflation  en simplifiant, ce n'est pas tout à fait exact mathématiquement)  la dette devenait insignifiante. Et le bâtiment prospérait.

Quand  les Français comprendront  cette chose simple les Macron n'auront plus d'avenir.

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 04:45

L'AFP communique :

"Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dit samedi qu'il fallait prendre "immédiatement" des "décisions difficiles" pour respecter les 3% de déficit public, sans encore les détailler, dans un entretien publié samedi dans Le Figaro.

"Les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n'a pas budgété des dépenses quasi certaines, comme la recapitalisation d'Areva (géant du nucléaire en difficulté, NDLR), et laissé filer la dépense depuis le début de l'année", a affirmé M. Le Maire au quotidien.

"Baissons-nous les bras? Ou prenons-nous immédiatement des décisions nécessaires pour tenir les engagements du chef de l'État ? L'intérêt national impose de prendre ces décisions difficiles pour repasser sous la barre des 3% de déficit public", dit le ministre, cinq semaines après sa prise de fonctions."   On devine sans peine que la culture , la santé, le service public et le social sont dans le viseur, non les interventions militaires  coloniales ou les cadeaux au CAC 40.

Tout est dit : la défense de l'Euro qui ne doit pas se dégrader pour sauvegarder la rente aux actionnaires commande tout. Les postures napoléoniennes ou gaulliennes s'effondrent : la France n'est pas indépendante et le pîre est à venir. Ces gens n'aiment pas la France mais le fric. Après toutes les occasions gâchées il est plus que temps que tout le monde à gauche le comprenne : le mécanisme de la dette est la machine infernale à broyer nos acquis.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie social
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:45

Le blog ne s'est jamais inscrit dans la vision majoritaire à gauche de  ce qui se passe en Grèce. Nous avons constamment dit que l'impératif n° 1 était l'annulation d'une partie de la dette et que la fuite de Varoufakis n'était que le reflet du refus d'affronter cette difficulté.

 Nous sommes à la veille d'un séisme. L'Europe de Mme Merkel , confrontée à la montée des périls , va devoir lâcher du lest.   Pour un capitaliste rentier annuler une dette s'est inconcevable, et c'est pourtant ce qu'ils vont être obligés de faire. Tel le roseau de la fable Tzipras a fléchi mais pas rompu, et se redresse. Merci à lui et tirons en des leçons  : ceux qui fuient au lieu de combattre  , en organisant la division, sont  des   tigres  révolutionnaires de papier  , et pas seulement en Grèce.

Henri Ausseil

.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans international économie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens