Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 12:28

Raoul Peck, ancien ministre de la culture d'Haïti a réalisé un film magistral que chacun de nous doit impérativement voir : l'enfance de Marx.

Afin de vous inciter à le faire nous vous proposons un extrait  de la longue interview parue dans l'Huma du 15 septembre 2017.

Quelles sont les idées-forces que vous retenez de Marx?

RAOUL PECK  Contrairement à certains de mes contemporains qui ne retiennent de lui que la partie théorique, Marx est pour moi, d'abord, une façon d'appréhender-le monde avec une insatiable curiosité. Dans une joute mémorable avec Wilhelm Weitling, la figure de proue du socialisme utopique allemand de l'époque, Marx a cette phrase, que je   trouve particulièrement inspirante :« L'ignorance n'a jamais aidé personne. » Or, nous baignons aujourd'hui dansl'ignorance. Ignorance de l'autre, ignorance de notre histoire. On nous présente insidieusement les migrants comme une menace, l'Europe se referme sur elle-même... On assiste à la mise en oeuvre de recettes de décadence, de recettes pour fin de règne. Il faut réapprendre à penser dialectiquement, en faisant apparaître les liens cachés, en replaçant les faits dans une historicité. Il n'y a pas plusieurs histoires sur cette Terre, mais une seule dans laquelle tout est lié. La création de richesse sur un point du globe est accompagnée de la création de pauvreté ailleurs. Lorsqu'une entreprise quitte -une région, y créant ainsi du chômage et de la misère, elle ne se volatilise pas. Elle part seulement exploiter ailleurs, là où les salaires sont moindres, là où le rapport de forces capital-travail est davantage en faveur du capital. Et surtout, quel que soit le lieu, ce ne sont pas ceux qui créent les richesses qui en profitent, mais les propriétaires, les actionnaires.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture théorie
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 07:30

 La compréhension que nous vivons sous  l'emprise du  parti unique du fric ne va pas de soi. La multiplicité des partis et des ambitions  donne un spectacle de division , la droite se donne de nouveaux chefs, les petites phrases  assassines foisonnent, les dérapages de Macron sont exploités et largement commentés.  Des différences sociétales réelles existent   sur le féminisme ou le mariage pour tous entre les divers courants du libéralisme, ce qui rend encore plus difficile la perception de l'unité sur l'essentiel.

 C'est pourquoi  Laurent Joffrin,  directeur de rédaction à Libération , a selon nous, en laissant parler son coeur, commis une bévue . Les livres sur le Che se multiplient, destinés pour la plupart à démolir une icône qui s'imprime un peu trop souvent sur les tee-shirt de la jeunesse y compris dorée.

 Laurent Joffrin commente un de ces livres.  Nous savons que  le Che est mort pour une cause, c'est un fait historique,  comme Allende, Victor Jarra , les fusillés de la Résistance et tant de martyrs. Et les bourreaux, à notre connaissance sont morts dans leur lit , tout à fait naturellement.

 Laurent Joffrin , par un ajout qui n'a l'air de rien pose une question qui le hante "tuer pour une cause, mourir pour elle"..  Donc le Che a tué (ce qui n'est pas faux) , révolutionnaire partisan de " ce marxisme d'acier dont on fait les poignards, les balles et les fusils" . La révolution ne consiste pas à changer le monde mais à tuer pour une idée.  Vous en conclurez donc à sa parfaite inutilité et au besoin de conserver les choses comme elles sont.

  Parachevant  cette oeuvre salutaire  Joffrin  voit le Che  comme un  "des possédés décrits par Dostoïevsky, ceux du communisme ou de l'islamisme". Un esprit simple objectera que cet estimable auteur russe mort en 1881 n'a connu ni le communisme ni l'islamisme, mais l'essentiel n'est pas là. L'air de rien communisme et islamisme  sont des  frères siamois, à rejeter tous les deux.

 Le rejet des communistes n'est pas une nouveauté pour Libération. Mais un grand pas est franchi par Joffrin. Jusqu'à présent c'est le libéralisme de droite qui assimilait les extrêmes, communistes et Front National. Désormais le libéralisme de gauche épouvanté par la déconfiture macronienne  reprend les mêmes arguments. Il retrouve l'homme hirsute le couteau entre les dents qui menace notre liberté, cliché vieillissant rajeuni par  les attentats islamistes .Il va devenir difficile de souhaiter des accords de deuxième tour   (en faveur du libéral de gauche) avec des gens aussi peu fréquentables.

  Joffrin  lance un pavé de l'ours qui risque d'écraser son camp , en prouvant la connivence des partis de l'argent d'abord.. Merci à lui, même s'il ne l'a pas fait volontairement..

 Henri Ausseil

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans politique culture
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 06:40

Une interview  à l'initiative de Politis et  une intervention dans un café politique circulent sur le net   ainsi que d'autres interventions (on n'est pas couché etc)   https://www.youtube.com/watch?v=8QbIbkAmJwg

Nous ne nous risquerons pas ici à résumer cette  admirable leçon  de science politique. Nous nous contenterons d'une découverte : l'immortalité revendiquée de l'oligarchie, qui est sa grande force et son ciment. Non pas bien sûr l'immortalité individuelle mais l'immortalité du clan, de la famille, disons de la lignée des nouveaux seigneurs. Par des mécanismes analysés  finement (l'ENA pour la formation et les amitiés, les emplois d'aide parlementaire, le réseau)  on n'est plus un politique isolé (Blum , Daladier, Chautemps) mais le fils  ou la fille de quelqu'un et le père ou la mère de quelqu'un. Là encore on retrouve l'ancien régime, Et ce n'est pas qu'un phénomène français.  Il s'étend aux époux et épouses , ce qui est proprement fascinant. il n'y a aucune barrière entre la politique, l'économie, le monde des médias,  Les conflits d'intérêt c'est pour les autres. 

  Nous ne saurions trop recommander ces admirables machines de destruction massive de l'hégémonie dont il reste des lambeaux dans les meilleures têtes.  Merci à eux !

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:38

James Lee Burke écrit des polars  qui ont pour cadre la Louisiane. C'est en réalité un grand écrivain américain, qui a inspiré Tavernier. Voila son jugement sur Katrina et  la Nouvelle Orléans  (dans "la nuit la plus longue"   épilogue)

 La Nouvelle Orléans a été systématiquement détruite, et cette destruction a commencé au début des années 80, quand on a délibérément  réduit de moitié les fonds  fédéraux accordés à la ville, et que en même temps, le crack s'est introduit dans les cités. Je laisse à d'autres  le soin d'expliquer l'absence d'entretien des digues avant Katrina, et l'abandon de dizaines de milliers de personnes à leur destin. Mais,  selon moi, il reste un fait irrévocable : on a vu une ville de la côte sud des Etats Unis devenir une autre Bagdad. Si cette situation a un précédent dans notre histoire ,  il m'échappe.

    Tout y est   : le point de départ (Reagan), la baisse des dépenses de l'Etat, la criminalité conséquence de la misère, le désastre social qui n'a absolument rien de naturel, même s'il a fallu un cyclone hors du commun   pour qu'il devienne visible.

    

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture crues communes
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:19

L'offre de deux Montpelliérains a été retenue qui sauve les emplois à Alès et Montpellier. Réjouissons nous avec le personnel. Les raisons des difficultés demeurent : la main mise du capital financier sur le marché de la culture  n'en sera pas modifiée. Choisir entre les repreneurs peut s'avérer périlleux  si on oublie le combat politique : la culture n'est pas une marchandise mais un lien entre les humains. La protéger est affaire d'état. Et nous ne pouvons pas compter sur Macron et Saurel mais sur nous mêmes.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 08:50


  rencontresmarx@gmx.fr     est désormais l'adresse mail  à retenir  pour vos contributions  sur tout sujet qui vous intéresse. Le  comité de lecture  en sera aidé dans la recherche de thèmes , pouvant où non déboucher sur des débats en salle , mais qui nourriront les "séminaires"  qui font la particularité de l'association.

    Robert Kissous

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans politique culture
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 08:16

On ne compte plus les animations réalisées dans le secteur, jusqu'à Saint laurent le Minier, films ou publicités. L'ESMA ( école supérieure  des métiers artistiques)  forme en grand nombre des spécialistes pointus , qui sont aussi des artistes. "Moi bête et méchant "  succès planétaire  compte 30 élèves de l'ESMA dans l'équipe de production  majoritairement américaine.

Comme quoi l'enseignement artistique a lui aussi des débouchés et ne doit pas être sacrifié.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 05:34

"Selon les experts, la situation économique de la France va s'améliorer à l'horizon 2018. Ça,  c'est très rassurant, surtout  quand on regarde la définition du mot horizon : ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure qu'on avance".
  Anne Roumanoff

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans économie culture
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 07:26

Créée par un riche Montpelliérain rue Saint Guilhem la librairie papèterie  a eu ses heures de gloire lors des trente glorieuses et après, accompagnant l'essor de l'université montpelliéraine.

L'heure n'est plus aux librairies indépendantes même puissantes . Le Grain des Mots boulevard Jeu de Paume résiste et vous devriez l'aider. Mais les entreprises adossées à de grands groupes financiers  prennent inexorablement des parts de marché comme on dit.  Le prix imposé freine mais n'empêche pas. Et les victimes sont les 62 salariés hautement qualifiés  qui restent sur le carreau.  L'enjeu est  la démocratie : un livre n'est pas une marchandise , du moins les livres exprimant une sensibilité et une pensée. La police des esprits commence ainsi ; le monopole de la vente sera suivi du choix monopolistique de ce qui vous sera proposé. Nous n'en sommes pas encore  là, mais c'est aussi un objectif de lutte.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 14:03

Le besoin est impérieux : sans une claire compréhension du monde, militer devient compliqué. Car lorsque  ce monde évolue plus vite que la vision que nous en avons, les retards sont catastrophiques. . La référence à Marx est précieuse non pour un respect dogmatique du marxisme du XIXème qui a parfois montré ses limites mais comme marqueur d'une identité. Dans un environnement culturel qui la nie nous affirmons que la lutte des classes existe, que la vertigineuse accumulation capitaliste atteint des sommets, et que l'humanité exploitée doit se libérer de ses chaînes. Cela se fera par la confrontation et non l'affirmation, en respectant la variété des opinions parmi les gens qui recherchent comme nous cette émancipation.

  Une équipe est en place, les choses sérieuses commenceront en octobre. Ami lecteur, si vous participiez au remue méninges ?

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans culture politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens