Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 12:54

le Président du Département du Gard est pour Macron. c'est son droit et sa gestion s'en ressentira. Le groupe communiste est son allié dans un département "géré par la gauche". Il sera un rempart contre les mauvais coups. Du moins il le dit.  Nous avons eu un bel exemple de cette résistance farouche dans  l'affaire du Pont du Gard. Le Département a fortement  diminué la subvention, La réaction a consisté à augmenter le prix du billet et supprimer certains avantages. La question se pose et elle ne concerne pas que le Gard.  C'est un problème de fond. Y-a-t-il encore des communistes qui pensent  que le libéralisme en actes peut être combattu par la gestion ?  Si oui, il va falloir discuter, car mon désaccord est total. Pour moi le libéralisme ne s'aménage pas , il se combat..Nous ne sommes plus au temps du New Deal. Ces propos n'engagent que leur auteur, bien entendu, leur but étant de susciter le débat.

   Henri Ausseil

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 05:40

Y compris dans l’état de Floride, cette politique est largement contestée, 34 % de la population le soutient ! Au niveau politique, même chez les Républicains elle ne trouve pas de majorité. Que dire sur le plan international ! La plupart des pays latino-américains ont fait connaître leur réprobation. Le Canada a marqué sa différence en rappelant que son pays bénéficiait d’une relation privilégiée avec Cuba ! Le Premier Ministre Italien a qualifié « d’erronée la décision de l’administration Trump de revoir la politique d’ouverture engagée par son prédécesseur Obama. Il estime « que ce retour en arrière constitue une erreur, tout comme se retirer de l’accord sur le climat ». La commission des Affaires étrangères du Parlement Européen vient de réaffirmer le rapprochement entre l’Union Européenne et Cuba. Et le Conseil des ministres espagnol a approuvé la transmission aux Cortes de cet accord de l’Union Européenne, selon lequel l’Espagne se place comme un des premiers pays du Club de Paris à engager la procédure de validation.

Ses dirigeants l’ont confirmé : Cuba est prête à continuer à négocier avec les États-Unis les questions en suspens de l’agenda bilatéral. Sur un pied d’égalité et sur la base du respect absolu de sa souveraineté. « Nous n’acceptons pas de conditions, nous ne l’avons jamais fait » « Le peuple cubain a la patience, l’endurance et la détermination pour attendre qu’un Président des États-Unis supprime enfin le blocus et qu’il normalise les relations avec Cuba » a déclaré Bruno Rodriguez.

Il est temps, pensons-nous, que notre Ministre des Affaires étrangères, le Premier Ministre et le Président de la République, se désolidarisent du Président Trump ! Qu’ils réaffirment avec force la position de la France pour la levée totale et inconditionnelle du blocus ! Qu’ils s’engagent dans la poursuite de la coopération internationale, sans entraves ni diktats !

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans international
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 09:00

Le temps lointain où les intellectuels connus soutenaient l'Humanité, le temps des Gide, Romain Rolland, Aragon, Eluard , Nizan  paraissait appartenir au passé, le triomphe de l'hégémonie libérale  nous rendant invisibles.

 La meilleure preuve que cette hégémonie se fissure c'est la lecture de  la liste des participants à la soirée du 24 juin (18 H espace Niemeyer ) : Annie Duperrey, Robin Renucci,l'académicienne Florence Delay, la chorégraphe Maguy  Marin, Didier Bezace,Yves Jeuland le réalisateur, Michel Portal le musicien, Dominique Blanc, Bernard Lubat, Ariane Ascaride, Dominique Valadié,Raoul Sangla, Pierre santini, Jacques Bonnaffé, Fanny cotançon, Robert Guediguian, Agnès Jaoui, Jorge Lavelli, Daniel Mesguich, Ariane Mnouchkine, Ernest Pignon Ernest, Michel Piccoli, Jean Claude petit, Marcel Trillat et des dizaines d'autres, excusez du peu !

  Et vous lecteur du blog sautez le pas. Et vous constaterez que loin d'être le cimetière  qu'on a parfois en tête  elle bouillonne des idées nouvelles que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Vive l'Huma !

Repost 0
Published by PCF Littoral
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 07:00

Lors des Européennes   une coalition Front de Gauche a présenté  Mélenchon en premier  et M Pierre Vieu en second.  Ce sont les électeurs qui ont tranché en donnant un siège à la liste , mais en approuvant la deuxième place de Marie Pierre Vieu en application  de la parité imposée. France insoumise demande aujourd'hui à M Pierre Vieu de se retirer  et de laisser la place au troisième. Dans la coalition il est donc des gens qui sont plus égaux que d'autres.

Il est à noter que la démission de conseillère régionale de Muriel Ressiuguier entraîne l'élection du maire socialiste de Puisserguier  Jean Noël Badenas , suivant sur la liste. FI va-t-elle contester cette élection ?

 Ce sentiment hégémonique rappelle au rédacteur du blog l'attitude des socialistes de Palavas aux Municipales, qui acceptaient JP Molle en troisième position  pour avoir nos voix mais exigeaient qu'il ne se présente pas au conseil d'agglo  et laisse la troisième place à un socialiste pour ce deuxième vote passé inaperçu  aux yeux des électeurs. Nous en avons fait à l'époque un motif de rupture.

 Lorsque l'hégémonie pointe son nez il y a deux solutions : plier l'échine (refuser de choisir  mais choisir le camp de l'hégémonie à gauche) ou avoir le rapport de forces qui permet  de refuser le diktat, tout en souhaitant l'union sur des bases équilibrées. Avec 5 ultramarins les communistes ont constitué un groupe démocrate et républicain comme dans la précédente législature. Une structure commune sera construite avec la France Insoumise où de nombreux députés sont favorables.

Pour notre part la tentation d'hégémonie ne respecte pas la volonté unitaire des électeurs. L'important pour le court terme c'est l'unité dans l'action et elle est heureusement préservée.

   Henri Ausseil

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans rassemblement
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 05:50

Après un état des lieux dont nous recommandons au lecteur de prendre connaissance (Huma du 21 juin 2017) il poursuit :

 Gramsci pensait que «l'hégémonie naît de l'usine » . Il faut inventer à l'égal des libertés républicaines jamais achevées  une liberté nouvelle au travail. Elle reconnaîtrait dans l'entreprise un pouvoir aux "experts du quotidien" que sont les travailleurs et leurs «connaissances en actes». Bruno Trentin disait que «la liberté dans le travail devient la question de la liberté tout court » . Yves Clot parle de «nouveaux droits de l'homme ». C'est l'invention d'un nouveau contrat de travail et son jumelage avec les connaissances. C'est une mêlée indispensable à réaliser entre ceux d'en bas et ceux d'en haut.

Ce travail est inouï et demande un tournant culturel, y compris chez nous. Songez aux travailleurs pauvres ou sans emploi de toutes origines . Ne leur sommes-nous pas apparus comme pensant pour eux, se substituant à eux. Oui nous sommes solidaires, sincèrement et profondément avec eux. Mais ce soutien déclaré cache mal une distance vécue. Alors ils se détachent de ce qu'ils vivent comme un complexe de supériorité. Ils disent: «Il nous faut respecter (notre) force d'inventer au lieu de suivre », rapportait Aimé Césaire. Il nous faut entendre même de leur silence l'espoir d'une nouvelle aventure, et pour cela « l'inédit - ce qui advient, ce qui fait irruption - doit être exploré en retrouvant l'esprit de découverte, en y pratiquant la reconnaissance que son expansion développe continûment d'inconnu» (Georges Balandier).

Ainsi les sans-voix, mais pas sans idées, le monde d'en bas avec lequel se trouverait rétabli un contact d'échanges après un hivernage prolongé interviendrait tel un moteur immédiat de l'histoire et non comme un moteur à explosion. C'est un travail d'interrogation et d'élaboration dialogique.

Bien entendu, c'est par une nouvelle nouvelle union, pas seulement de programme mais surtout de visions, de projets pour la France, pensée sans crampes mentales, que nous contribuerons à la rencontre des forces progressistes et de création, sans sectarisme. Il ne faut plus de différences indifférentes aux autres différences. Pourront s'y joindre les abstentionnistes, dont beaucoup de jeunes. Plus d'un Français sur deux s'est abstenu le 18 juin. Ils ne sont pas lâches, je m'en-foutistes, ils disent selon le principe Espérance vouloir une autre politique que celle présentée par Emmanuel Macron et d'autres partis politiques. Tendons-leur la main…

Quant à nous, nous continuerons le trajet de «Liberté, j'écris ton nom», c'est notre construction créatrice, ne liquidant pas le passé, mais ne recourant pas au présentisme mortifère, c'est notre refus d'avoir des retards d'avenir, c'est notre état d'urgence à nous.*

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 05:04

A notre grande surprise il aurait déclaré :"Avec moi, ce sera la fin d'une forme de néo-conservatisme importée en France depuis dix ans. La démocratie ne se fait pas depuis l'extérieur à l'insu des peuples. La France n'a pas participé à la guerre en Irak et elle a eu raison. Et elle a eu tort de faire la guerre de cette manière en Libye. Quel fut le résultat de ces interventions? Des États faillis dans lesquels prospèrent les groupes terroristes. Je ne veux pas de cela en Syrie".

Si ces bonnes intentions affichées sont suivies d'effets , c'est à dire se manifestent par des actes concrets : retrait de notre aviation en Syrie et Libye, sauf si les gouvernements de ces pays sont d'accord , fin de tout préalable avant des négociations, nous les approuverons.  Ce serait un retour inattendu à la politique gaullienne abandonnée par Sarkozy et Hollande,  qui rendrait à la France son indépendance et sa grandeur. Mais cela n'exonère pas Macron de sa détestable politique intérieure.

Nous avions raison de nous méfier des belles paroles à la Obama puisque Macron dit au même moment  au Figaro que la France seule peut frapper l'armée syrienne , ce qui est contradictoire  avec la non intervention. Attendons les actes.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans international
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 17:42

Le blog va s'efforcer de répercuter le débat qui existe au sein du PCF en donnant divers points de vue.

"Emmanuel Macron a donc dangereusement les mains libres. Malgré le score porteur d'espoir de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et l'excellente nouvelle de l'élection d'une trentaine de député-e-s insoumis et communistes, jamais la gauche n'a été aussi faible, et jamais le Parti communiste n'est tombé si bas : 2,7 % aux législatives. C'est un véritable désastre que les plus démunis et les plus précaires vont payer au prix fort. Nous qui avons prétendu ces derniers mois «tenir la gauche debout », nous ne pouvons pas échapper au constat de notre échec. En tirer toutes les conséquences est la condition pour aider notre peuple à résister immédiatement, et entamer un redressement sans lequel nous allons cette fois-ci disparaître complètement de la vie politique.

Il y a presque dix ans déjà, les communistes avaient tiré des deux catastrophes électorales de 2002 et 2007 la conclusion qu'il nous fallait profondément nous transformer : conceptions, projet, organisation. Certes, nous avons élu des «commissions du projet» ou organisé-des conférences nationales. Nous avons toiletté nos statuts. Mais, reconnaissons-le, nous n'avons rien fait qui puisse faire dire : oui, ces dernières arillées, les communistes ont vraiment beaucoup changé. La seule innovation qui viendra sans doute à l'esprit des plus attentifs, parce qu'elle a réellement suscité de l'espoir, est la création du Front de gauche, mais pour constater aussitôt que nous n'avons pas su ou pu empêcher sa paralysie et son délitement. Nos décisions n'ont donc pas été mises en oeuvre, et nous avons recommencé à prendre du « retard », cette fois-ci avec des conséquences dramatiques. Nous sommes toujours vus comme un parti de militant-e-s courageux et combatifs mais, notre score le dit de façon implacable, comme un parti du passé.

Notre stratégie de rassemblement face aux libéraux de droite et de gauche semblait au moins un acquis : même cela fut sérieusement remis en cause dès les municipales de 2014, puis aux régionales avec des listes à géométrie variable. Et pour l'élection présidentielle, la direction de notre parti a semé la plus grande confusion, au motif de "rassembler la gauche" , en envisageant de participer à une primaire avec le PS puis, quand le vote des communistes l'eut définitivement exclu, de tenter d'obtenir de Jean-Luc Mélenchon qu'il cédât sa place à Benoît Hamon. Comme si c'était possible alors que celui-ci demeurait le candidat d'un PS complètement discrédité, et que la question décisive était: comment rompre enfin avec les politiques libérales que la droite et le PS ont menées alternativement depuis des décennies? Jean-Luc Mélenchon en a fait un des principaux axes de sa campagne, et il a remporté un grand succès. Nous avons à l'inverse tergiversé et cherché jusqu'au bout à louvoyer entre le rejet du PS (y compris par de très nombreux communistes) et un souhait incompréhensible de préserver on ne sait quoi: de la vieille union de la gauche. Et finalement nous avons complètement échoué.

Pour reconquérir les classes populaires, il faut aujourd'hui avoir l'audace d'innover. Il y a eu le 23 avril presque autant de suffrages pour une alternative antilibérale que pour Emmanuel Macron. C'est un point d'appui considérable si nous savons rendre durable cet immense rassemblement d'exigences et d'attentes. Cela implique d'inventer les formes pluralistes et démocratiques qui permettront à toutes les forces de transformation sociale de travailler ensemble, dans le respect de leurs diversités; nécessité que la France insoumise doit prendre en compte. Dans cet objectif, il faut avoir l'ambition de faire vivre un projet communiste d'émancipation humaine plus que jamais indispensable. Et il faut pour cela que notre parti se transforme radicalement, se dépasse pour entrer, enfin, dans le XXI ème  siècle.

Nous devons travailler à un projet révolutionnaire nouveau qui prenne à bras-le-corps dans tous les domaines les considérables mutations de notre époque, qui invente avec d'autres une stratégie européenne et mondiale de lutte contre le capitalisme mondialisé, qui relève le défi écologique. Nous devons travailler à un parti aux pratiques et au fonctionnement nou¬veaux pour faire vivre non seulement la souveraineté réelle des adhérent-e-s, mais aussi une démocratie d'intervention permanente et innovante qui donne toute sa place à la créativité et aux capacités d'initiative de chacun-e-s. Nous devons travailler à nous saisir de toutes les idées social, et imaginer comment nous ouvrir à tous les courants et toutes les cultures d'émancipation humaine qui devront impérativement coopérer et se rassembler dans une force politique nouvelle pour être capable de lutter efficacement, résister et l'emporter.

Tout cela suppose évidemment un très grand débat et que les directions du parti remettent leurs mandats à la disposition des communistes pour une évaluation sans tabou des actions passées et le renouvellement nécessaire de celles et ceux chargés de mettre en  œuvre  leurs décisions. Un congrès doit être convoqué rapidement. C'est notre dernière chance. •

Signataires :

Alain Bascoulergue, Yannick Bedin, Gérard Billon,Nicole Borvo Cohen Seat, MariePierre Boursier, Patrice Cohen Séat, Michel Duffour, Jean Paul Duparc, Grégory Gimenel, Frederick Genevé, Fabienne Haloui, Robert Injey, Roland Leroy, Sonia Masson,Claude Mazauric,Anne Meyroune, Franck Mouly, André Pérez, Nora Saint Gal, Vivian Point  "

L'Huma du 21 juin 2017

 

Repost 0
Published by PCF Littoral
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:29

Bayrou  éphémère ministre de la justice moralisateur de la vie politique avait selon France info imposé Stéphane Thérou comme attaché parlementaire fictif à Sylvie Goulard. Il s'occupait de la formation des élus en France, mais payé par le Parlement européen ce qui est doublement illégal.

 Ce n'est pas nouveau mais cela tombe opportunément. Macron a tenu sa promesse  de donner des ministères au MODEM  mais une fuite par l'intermédiaire  d'un organisme de presse totalement indépendant  de l'Etat   (nos lecteurs en sont convaincus)  .le dispense de tenir sa promesse.  

 Une enquête existe sur le financement d'un voyage de Macron à Las Vegas, peut être payé par Business France de la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

 La moralisation est dans de bonnes mains.

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans politique
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:19

Il a perdu la bagatelle de 263 députés. Courageusement il se lance dans "l'opposition " molle. Il s'abstiendrait lors du vote de confiance mais les Macron compatibles  nombreux rendent cette posture ridicule. Un partirait vers la France insoumise.  Le vrai PS c'est désormais la France en Marche à droite toutes.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans politique
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:15

Ses  liens sont connus avec les communistes de l'Hérault. Mélenchon abandonnant son mandat européen ,c'est elle qui le remplacera. Elle avait manqué son élection d'un souffle, victime de savants charcutages.   Justice lui est rendue.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans PCF
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens