Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 07:28

La mort prochaine de Mandela  le fera entrer dans la légende (il y est déjà)  . C'est l'occasion de rappeler qu'un autre chef d'Etat potentiel est condamné à la prison à vie en Israël.  Alors que Abbas par sa ligne de "négociation" avec Israël sous le parapluie américain ressemble de plus en plus à notre Pétain et perd la confiance de son peuple, c'est le Hamas qui fait figure d'opposant.  Pourtant, si Barghouti était libre il fédérerait sur une ligne beaucoup plus juste toutes les composantes  . Comme en Egypte (ou Obama soutient presque ouvertement le président islamiste honni), comme en Afghanistan ou un accord se profile  avec les talibans, comme en Syrie ou le soutien armé est à destination des islamistes,  Israël et les Etats Unis programment le pire pour des intérêts à court terme.  Pierre Laurent et la femme de Barghouti ont lancé une bataille d'opinion pour la libération de Barghouti qui pourrait ainsi devenir le prochain Président de l'Etat Palestinien. Associez vous à cette grande oeuvre dans la lignée de la leçon donnée par Mandela. C'est l'occasion de rappeler  que tous ces gens qui s'apprêtent à rendre hommage au père de la nation arc-en- ciel montraient beaucoup moins d'attachement à Mandela prisonnier et que le PCF était bien seul au départ  à le soutenir.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans L'actu
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 07:22

juste pour vous souhaiter à vous tous,un bel été...en ce qui me concerne le moral est bon,grace aux nombreux soutiens!..mon audience devant le conseil de prud'hommes est fixée au mercredi 18 septembre à partir de 08h00 à montpellier...bon repos estival et à bientot! bien cordialement à vous!..momo le facteur qui ne lâchera jamais rien!

 

RESERVEZ CE JOUR  POUR VENIR LE SOUTENIR , FACE A L'ARBITRAIRE ET AU DESIR DE BRISER LES RESISTANCES, A LA POSTE.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans social
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 08:23

 Le rapport de la cour des comptes régionale sur la gestion Frêche de la Région est significatif du  "contrôle"  public  effectué sur la gestion des élus  puissants  tant qu'il sont en mesure de se venger. A titre de comparaison, Nicolas Garcia maire PCF d'Elne  toujours en fonction a été condamné A TITRE PERSONNEL à une très lourde amende pour avoir donné sans appel d'offre un marché de type artisanal (rien à voir avec les sommes en jeu à la région)  à une entreprise de sa commune.

     Frêche, comme tous les dictateurs éclairés , n'aimait que le pouvoir. Mais , fin politique, il savait s'entourer de gens pour qui le pouvoir signifiait des pépettes à gagner ou des avantages personnels. C'est ce qu'on appelle le clientélisme, plaie du midi depuis les Romains, c'est dire que ce n'est pas nouveau.

        "Des marchés accordés sans transparence" :   pour les ordinateurs portables est-il dit élégamment "il y a une fragilité juridique des conditions du marché".  Euphémisme qui signifie que Frêche l'a donné à qui il voulait. Même chose pour la communication. Un appel d'offres a eu lieu mais  ce n'est pas le total  des prestations proposées par les agences  qui a déterminé le choix mais une "note" dont personne n'est capable de dire comment elle a été fabriquée. La courageuse Cour des comptes parle "d'opacité de la note". Quelle découverte !     Pourquoi  ne s'en sont-ils pas aperçus plus tôt ?

         Les avantages aux petits copains:    140 000 euros payés par la Région pour un voyage en Chine ont servi aux entreprises invitées à démarcher gratis. Les filiales nombreuses de la Région "ont privilégié les projets et entreprises rentables." Que c'est bien dit.

        Une gestion dictatoriale est épinglée à propos de l'absentéisme des personnels TOS transférés de force à la Région. Nous aurions de multiples exemples à fournir de la gestion  musclée du défunt président  qui savait alterner les douceurs et la menace.

         Cerise sur le gâteau  la cour des comptes découvre que le monarque éclairé n'a pas fait des miracles :  heureusement qu'il y a la Corse, sinon nous serions les derniers de la classe. Comme l'INSEE le répète depuis trente ans  nous proposons d'abonner les magistrats (c'est gratuit) à cet organisme .  Comme on dit,  le rapport qualité -prix , c'est pas terrible.  Et c'est la conclusion de nos vaillants magistrats. Et ils ont oublié certaines choses.   Par exemple les  26 millions d'euros  du terminal fruitier de Sète  , inutilisé depuis la faillite d'Agrexco. 23 200  m² de terminal frigorifique pour rien et 200 emplois promis aux dockers sétois   jamais créés.

Comme nous avons du mal à trouver ce qu'il y a de nouveau dans ce rapport , nous nous demandons pourquoi il sort si opportunnément avec l'aide désinteressée de Midi Libre. Nos lecteurs auront peut être la réponse , à vos claviers!

 

Un premier commentaire judicieux d'un lecteur nous oblige à préciser  que nous sommes tout à fait favorables à un contrôle  des élus par un pouvoir judiciaire indépendant, cela va de soi.  Le problème ici, comme le lecteur le fait remarquer , c'est la lenteur de la réaction qui la rend inopérante, les oublis révélateurs, et surtout, hélas, la trop grande soumission de la cour des comptes aux potentats locaux. Un renard de plus dans le poulailler. Vivement la VI° république ! 

                   

 

 

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans L'actu
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 12:51

salle bleue inondée fev 2004

Devant la salle bleue en février 2004. Le maire prétend pourtant que ce n'est jamais arrivé !  (photo ASPRI)

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans Communes
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 12:50

Commençons par le commencement : dès la sortie de l’Agglo  le 1er janvier 2005 Jeanjean a refusé de régler ce que la commune devait au SDIS (organisme départemental qui gère les pompiers), par exemple 220 699,82 euros au 25 janvier 2006. En 2011 la dette montait à 1 386 773,83 euros.  Notre maire a cru bon d’attaquer  le SDIS devant les tribunaux  administratifs, sa réponse favorite.

      Jeanjean- Janus (dieu aux deux visages opposés), parallèlement, tenait son conseil  municipal dans l’ignorance (au  moins les conseillers d’ opposition) de ce conflit  et proposait à ce  conseil municipal  du 23/9/2008 un vœu pour l’installation d’un centre de secours au Tenchadou !! Auparavant il avait négocié avec la société AMETIS la construction aux frais d’AMETIS d’un centre de secours en échange de l’autorisation de construire des logements à la Pourquière. Cherchez l’erreur.

     Le 26 mai  2009 il annonce au conseil municipal que « n’ayant pas  encore obtenu l’accord du conseil général pour réaliser une caserne  il renonce à exiger de la SAS AMETIS le paiement d’un tel équipement. »  AMETIS en pleure encore.   La discrétion naturelle du Maire l’a conduit à dissimuler les raisons de la lenteur du Département.

   Au bout de ses procédures toujours perdantes (qui créent des doutes sur ses capacités en droit) le Maire a fini par signer l’armistice. La dette est divisée par deux à court terme , avec un échéancier jusqu’à 2021 pour régler la totalité.  En 2011 les 241 020,99 euros  seront réglés , et la note honorée par la suite. Tout ceci est disponible dans le PV du Conseil Municipal  du 12 juillet 2011.

Le SDIS 34 armera le futur centre pour mai, juin, juillet, août et septembre.

De cette saga  plusieurs leçons sont à tirer :   beaucoup de temps a été perdu par l’obstination maladive de notre édile, il n’a rien obtenu puisque la commune doit tout payer, et il n’a pas eu la caserne qui s’est installée à la Grande Motte. Et ce qu’il a obtenu c’est un centre en saison alors que en 2012 le SDIS a enregistré 538 demandes honorées hors saison ( contre 339 l’été). Beaucoup de gens ont été mis en danger ou sont morts à cause des 20 à 30 minutes nécessaires à partir de la Grande Motte ou Montpellier.

      Un comité s’est créé qui fait circuler une pétition réclamant un centre à l’année. Signez là, il est temps de ne pas laisser la question en de si mauvaises mains.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans Communes
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 17:39

La circulation sur la départementale  62 E 2  qui passe sur le grand pont entre le rond-point de l’Europe et le rond-point Broccardi, provoque des nuisances considérables  concernant le bruit de la circulation. Les riverains concernés ont constaté que la glissière en béton installée sur le pont, malgré sa faible hauteur, diminuait fortement la nuisance, car située très près des véhicules.

Devant la carence de la majorité municipale  Jean Pierre Molle  est  intervenu comme conseiller municipal d’opposition  auprès du Département de l’Hérault, avec l’appui d’une pétition signée par tous les gens concernés .  Il s’agissait d’obtenir que cette glissière soit prolongée de part et d’autre du pont jusqu’aux deux ronds-points. Plusieurs courriers et la participation à une enquête publique  ont permis d’obtenir satisfaction.

    Il a reçu la réponse suivante  du Département :

Monsieur le Conseiller Municipal,

Votre courrier en date du 2 mars 2013 concernant les nuisances sonores au droit de la RD62E2 à Palavas-les-Flots a retenu toute mon attention.

Consciente de la gêne occasionnée à vos administrés en terme de nuisances sonores et sensible à votre demande de traitement égalitaire, les travaux de prolongement de la glissière seront exécutés de part et d'autre de l'ouvrage supportant la RD, de l'avenue Abbé Brocardi jusqu'au giratoire de l'Europe. Ces travaux devraient intervenir avant l'été 2013.

Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller Municipal, l'expression de mes salutations distinguées.

Depuis, les travaux ont été réalisés. 

 

    Ce succès contient une grande leçon : lorsqu’ un problème surgit, il vaut mieux compter d’abord sur soi–même (par exemple une pétition massivement signée)   et trouver au moins un élu qui porte cette revendication.  C’est comme cela qu’on obtient satisfaction.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans Communes
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 09:28

 Alors que le PS de gôche vote l'ANI du MEDEF la Cour de Cassation (réputée conservatrice à tort)  vient de rendre un arrêt  qui fera date : des salariés en CDD avaient intenté un procès à France télécom pour requalifier leur contrat en CDI. Ils avaient été aussitôt licenciés.

    La Cour de Cassation qui crée la jurisprudence a décidé :

        -  la réintégration des salariés  jugée illégale. France télécom a créé un trouble manifestement illicite

        -  que désormais  toute entreprise qui licencie du personnel qui l'attaquait en justice DEVRA  PROUVER QUE SA DECISION S'APPUIE SUR UN MOTIF AUTRE QUE L'ACTION DES SALARIES.

       C'est donc dans la vie  que les droits nouveaux apparaissent, alors que les parlementaires de gôche se couchent.  Cela ne contribue pas à réhabiliter le bipartisme sans contenu mais cela montre que les capacités de rassembler même dans des secteurs auxquels on ne songerait pas pour construire un monde nouveau sont bien réelles. Surtout, cela aidera les précaires à sortir de la précarité.

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans social
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 08:06

 Ce conseil  du gouvernement chargé de mettre le budget  en conformité avec le dogme libéral compte 11 membres d'une rigoureuse neutralité par rapport au monde des affaires. Jugez en vous même.

      Didier Migaud  (PS) préconise la rigueur budgétaire publiquement. Il est Président.

      Marguerite Bérard-Andrieux se déclare modestement inspecteur des finances. Dans une autre vie  elle était à la Banque Populaire  et conseillait Soubie qui conseillait Sarkozy.

      Mathilde Lemoine vient de HSBC , établissement bancaire qui a des titres de gloire : il a payé 1,5 milliards  d'euros  pour clore une enquête aux USA sur le blanchiment de la drogue. Il est aussi impliqué dans la vente forcée  de produits d'assurance crédit.

      Jean Pisani-Ferry  se proclame professeur.  Sa part d'ombre comprend une expertise au FMI et  d'avoir été membre de Bruegel , un thin tank  dont la neutralité n'est pas la vertu principale.

      Michel Aglietta est aussi professeur.  Consultant du groupe Groupame-AM, il jure d'oublier au conseil cette autre part de lui même.

       Nous ne connaissons pas les cinq autres membres mais supposons que les partisans du Front de gauche ou tout simplement  d'une politique alternative  doivent briller par leur absence.

 

     La transparence ne doit pas jouer que pour le choix des médicaments.  Le lien cynique de l'Etat et du privé  n'a pas lieu d'être .   Vive la VI° république !

 

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans L'actu
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 06:37

Voici le courrier adressé  à Hérault Transports,

"Madame la Directrice générale,

      Tenant compte de votre courrier  du 12/12/2012 et de la conversation téléphonique  du 19/02/2013 avec M   R. Calvat je crois nécessaire de clarifier un certain nombre de données :

·         Nous ne demandons la fermeture DE QUELQUE LIGNE QUE CE SOIT. Palavas est toute  en longueur sur 5 km et les besoins de l’avenue St Maurice  ne sont pas les mêmes que ceux des habitants du centre.

·         La désaffection des étudiants pour les meublés palavasiens ne vient pas de la politique culturelle de Palavas (qui ne nous convient pas)  mais de l’inadaptation des transports actuels.

·         Il est inexact qu’aucune commune ne dispose de deux lignes. La ligne de Villeneuve  dessert certains points de Lattes et c’est très bien. 

·         Notre demande n’est pas ruineuse financièrement parlant. Ce qui  l’est au contraire c’est la circulation  de cars aux trois quarts vides,  qui contrastent aux yeux de tous avec les cars bondés de la  défunte ligne 131.

·         Une ligne Garcia Lorca-  Pérols  par rapport au système actuel  ne représente que l’adjonction du tronçon  Garcia Lorca -Les Quatre vents  dont le coût serait largement compensé par le supplément d’usagers qui en résulterait.

Pour nous le service public , pour remplir pleinement son rôle , doit être adapté aux réalités . C’est pourquoi nous réitérons la demande d’une étude et demandons que vous relayiez notre demande auprès des autorités concernées.

   Recevez, Madame, l’expression de mes sentiments dévoués au service public."

Les élus doivent prendre leur responsabilité en cessant de jouer à la baballe sur le dos des usagers.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans Communes
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 05:38

M  Bourel président de l'agglo de l'Or répond à Jean Pierre Molle qui protestait contre la hausse du prix des abonnements en secteur collectif  et le prix de l'eau en général. Voici des extraits de son courrier

"En réponse à votre courrier du 7 janvier 2013, je vous précise en premier lieu que les contrats de Délégation de Service Public de l'Eau et de l'Assainissement sont arrivés à leur échéance fin 2011 et ont été renouvelés au 1 er janvier 2012.

Les recettes de la collectivité servent à équilibrer un budget consacré exclusivement à des charges liées à l'eau et à l'assainissement. Ces dernières sont principalement constituées de dépenses d'investissement, particulièrement importantes ces dernières années en raison du programme de rénovation de l'ensemble de nos stations d'épuration (de l'ordre de 60 M € HT).

Ce programme a nécessité une hausse des recettes pour y faire face, d'autant plus significative que les subventions sont revues à la baisse depuis plusieurs années, contrairement aux contraintes et objectifs réglementaires qui nous sont assignés et qui ne font que croître.

Le prix facturé par le délégataire résulte des conditions financières obtenues à l'issue de la mise en concurrence pour les nouvelles délégations de service public. La définition de ce prix, qui résulte de négociations serrées avec plusieurs candidats, est également le reflet d'un service plus ambitieux à destination des abonnés, avec notamment, comme avancée concrète pour l'usager, la mise en place de la télé-relève.

L'ensemble des infrastructures liées à l'eau et à l'assainissement, sur le territoire du Pays de l'Or Agglomération est prévue pour assurer la distribution d'eau, la collecte et le traitement des eaux usées d'une population totale correspondant à la population en période de pointe estivale. Les charges fixes du service résultant d'un dimensionnement des infrastructures d'eau et d'assainissement pour les besoins de la pointe estivale (triplement par rapport au reste de l'année) sont nécessairement élevées.

Enfin, la signature des nouveaux contrats a été l'occasion pour la collectivité d'harmoniser les tarifs sur le territoire. La transition entre huit anciens contrats d'affermage  et trois nouveaux contrats à court terme a conduit à une indispensable et inévitable harmonisation tarifaire qui a généré une baisse du prix de l'eau pour certains et à une hausse pour d'autres.Toute facture d'eau comprend un montant calculé en fonction du volume réellement consommé par l'abonné et peut, en outre, comprendre un montant calculé indépendamment de ce volume en fonction des charges fixes du service et des caractéristiques du branchement, notamment du nombre de logements desservis. La facturation de la part fixe au logement est directement liée au prix de l'eau et ne constitue pas une individualisation des contrats de fourniture d'eau, pour laquelle la souscription d'un contrat individuel avec le service public de distribution d'eau s'impose alors à tout occupant pour bénéficier de la fourniture d'eau, ceci par le biais de la mise en place de compteurs individuels gérés par le délégataire. "       Plusieurs choses importantes sont dites :        La gestion est privée mais les dépenses sont publiques. le lien est établi entre l'amélioration du réseau , la pointe estivale et la hausse du prix de l'eau.   M Bourrel affirme simultanément que la gestion n'est pas individualisée  et que le contrat est individuel. Les contribuables subissent donc la double peine :  comme contribuables de la commune et comme usagers.  On a donc du mal à apprécier les bienfaits de la délégation de service public par rapport à la régie municipale, sinon le transfert d'une partie des impôts locaux vers le prix payé au concessionnaire. Il s'agit donc d'une hausse déguisée des impôts.

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans Communes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens