Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:38

Emmanuel Macron poursuit son offensive de recomposition du paysage politique. Derrière les belles paroles sur la démocratie et l’apaisement du pays, son projet vise à mettre en place une majorité parlementaire à ses ordres. Pour cela, le Chef de l’Etat continue de théoriser un clivage entre repli et ouverture, mondialistes et souverainistes ou progressistes et conservateurs, afin de maquiller son projet fondamental : sauver le système.

Cette offensive s’appuie sur une soif de renouvellement de la vie politique beaucoup trop longtemps ignorée. Elle s’est exprimée de différentes manières dans les urnes. Mais le prétendu renouveau macroniste ne touche en rien aux structures de domination et d’exploitation, ni au clivage de classe, ni aux institutions agonisantes de la cinquième République....

Le système capitaliste a besoin de briser les consensus d’hier pour en imposer de nouveaux, conformes aux règles que réclame sa forme contemporaine, globale et financiarisée. « L’ouverture » dont le Président de la République a fait un argument de campagne est avant tout celle de la protection sociale et des services publics au grand vent des marchés concurrentiels, une ouverture à la mondialisation capitaliste et non à des processus de coopération économiques ou culturels. Il en va de même avec le beau mot de « progressisme », qu’il veut engluer dans la course à l’argent.

Malgré tous les artifices de campagne, le Président Macron va devoir composer avec une société fracturée par les inégalités et inquiète du spectacle d’un monde en proie à des menaces de guerre et de désastres environnementaux. Ceci renforce considérablement l’enjeu de l’élection des députés dans quelques semaines...

La question est simple ! Lui donnons-nous carte blanche pour mettre définitivement le travail sous la coupe des exigences actionnariales avec une nouvelle loi de précarisation pour faire de l’entreprise l’échelle de toute négociation sur le temps et les conditions de travail ? Va-t-il pouvoir l’imposer en recourant aux ordonnances ? Lui permettrons-nous de supprimer l’impôt sur la fortune et d’abaisser l’impôt sur les sociétés quand celui des travailleurs et des consommateurs continuera d’augmenter ? La proposition de suppression de la taxe d’habitation va-t-elle conduire à sacrifier les collectivités locales qui restent le lieu d’une démocratie vivante car proche des gens ?...

Il est dommage que face à un tel déferlement qui va s’abattre sur les familles populaires, les forces de transformation, notamment celles qui ont porté J-L. Mélenchon si haut, n’aient pas pu s’entendre pour présenter des candidats communs aux élections législatives. Des chances sont ainsi gâchées pour créer les conditions d’une autre majorité parlementaire favorables aux travailleurs et à la jeunesse. Est-il trop tard pour retirer des candidats et créer les conditions d’un nouvel élan ? Je ne le crois pas. Il n’est jamais trop tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Littoral - dans social politique rassemblement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens